Une majorité pour réformer le pays


Depuis des années nous souffrons de votes par défaut, qui conduisent à des majorités hétéroclites.

A Droite, nous sommes tous d’accord pour considérer qu’il ne peut y avoir d’accommodement avec ceux qui n’aiment pas la France, et que l’ennemi c’est le totalitarisme islamique.

Alain Juppé veut rassembler les déçus de la Gauche. Il a raison de les inviter à le rejoindre, il n’aura pas de mal puisqu’ils ont déjà quitté la Gauche, mais comme ceux-ci ne renonceront jamais à leurs valeurs fondamentales, il risque de ne disposer que d’une majorité plurielle qui le condamnera au compromis.

L’effort fondamental pour créer une nouvelle majorité solide, c’est de reconquérir les électeurs du Front National qui ont progressivement abandonné la Droite républicaine parce que cette dernière a abandonné ses valeurs gaullistes et la passion de la France.

J’observe de ce point de vue qu’Alain Juppé soutient sans ambiguïté l’analyse de Nicolas Sarkozy lorsqu’il écrit : « C’était une erreur de croire qu’il suffisait, pour venir à bout de l’extrême-droite, de combattre ses dirigeants sans s’adresser à ses électeurs. (…) Je respecte les électeurs du Front national, comme je respecte tous les Français. Je sais que pour la grande majorité d’entre eux, leur vote est un cri de colère ou de désespoir. »

La fin de l’idéologie de la transgression et de l’ « interdit d’interdire », la reconstruction économique du pays, la lutte contre les terroristes, constituent les trois axes qui permettront de réduire le poids du Front National, de mobiliser les abstentionnistes et de donner au futur Président de la République une majorité pour faire les réformes que tous les Français attendent.

À l'affiche
Posts récents
Me suivre sur
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Long Shadow
  • LinkedIn Social Icon
Mes blogs préférés
Par tags

© 2023 par Publique. Créé avec Wix.com

  • Google+ Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Twitter Clean Grey